Date du jeu : été 410
Le Sénat de ROME jpem - Sujet : Projet de modification de la loi sur les sodalités
Index Le Sénat de ROME jpem
Forum du jeu www.romejpem.fr
Faq  -   Se connecter  -   Liste des membres   -  Groupes  



Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum Vous ne pouvez pas poster de réponses
Projet de modification de la loi sur les sodalités
Auteur Message
MJ Apollon
Avatar

Autorisation : Administrateur
Nb de messages : 1522
Inscrit le : Lun 11 Jui 2018
Posté le : Jeu 25 Avr 2019    

Suite à l'intervention du consulaire Publius Cornelius Scipio, le projet de loi est porté à discussion :



Attendu que le grand nombre des sodalités constitue un obstacle à un accès simple des Romains et Italiens à la vie économique, il est décrété que :

Les sodalités sont regroupées, passant au nombre de trois :

1. La sodalité de Cérès et Bacchus, regroupant les agriculteurs et viticulteurs.
Elle est patronnée par deux personnes : les deux flamines de Bacchus et Cérès. Dans ce cadre le flaminat de Cérès est placé à égalité avec celui de Bacchus et devient un flaminat mineur.

2. La sodalité de Mercure et Neptune: regroupant les commerçants et marins. Elle a aussi pour fonction d'inspecter les routes et les ports utiles au commerce.
Dans ce cadre elle est patronnée par deux personnes : le flamine de Neptune et le flamine de Mercure.

3. La sodalité de Vulcain et Minerve : regroupant les artisans mécaniques et les architectes, etc.
Elle est patronnée par quatre personnes : le flamine de Vulcain et celui de Minerve, avec pour collègues un sénateur populares pour les métiers manuels et un sénateur optimates pour les métiers de l'esprit.


Les autres métiers ne pouvant être regroupés d'une façon ou d'une autre dans les sodalités ci-dessus (militaires, etc.) sont sous l'autorité conjointe de trois personnes : deux sénateurs (un optimates et un populares) et du Censeur.

----------------------
Ardet nec consumitur (Il brûle mais ne se consume pas)
  Haut de page Bas de page 
 
VALERIUS PUBLICOLA Primus
Avatar

Autorisation : Membre
Nb de messages : 1695
Inscrit le : Ven 12 Aoû 2016
Posté le : Sam 27 Avr 2019    

Printemps 408

"Cela semble correspondre aux attentes du consulaire Publius Cornelius Scipio.

La loi, si elle est adoptée, permettrait de simplifier le régime des sodalités.

Le point à discuter selon moi pourrait être l'adjonction d'un sénateur ou d'un élu pour former un trio dans la direction des sodalités de Cérès et Bacchus, de Mercure et Neptune."

----------------------
Gens Valerii Publicolae

Naissance en 369 Historien de Rome

Rang et tendanceSénateur patricien Faction des Modérés

Cursus honorum Flamine de Vesta (400 - ) Questeur : 401 Edile : 402, 403, 404
Préteur : 406, 408
Consul (409)

Car l'éclat des richesses et de la beauté est chose fragile et périssable ; la vertu, elle, assure la gloire et l'immortalité.

SALLUSTE, Cat, I
  Haut de page Bas de page 
 
FLAMINIUS Quintus
Avatar

Autorisation : Membre
Nb de messages : 84
Inscrit le : Sam 27 Avr 2019
Posté le : Sam 27 Avr 2019    

Tiens, je profite de ce débat pour poser une question sur la relation des sodalités et du sénat. Quel est l'intérêt de légiférer sur les sodalités ? Est-ce que ces métiers ne devraient pas rester une institution libre et indépendante du sénat?

Est-ce que le sénat doit s'attacher autant aux règles du commerce ? Est-ce que la conduite de l'état doit être autant influencé par des matières purement économique ?

Je ne le pense pas et je suis convaincu que nous devrions aller encore plus loin dans la simplification et mettre la questure comme lien entre les sodalités et la curie.

  Haut de page Bas de page 
 
MJ Apollon
Avatar

Autorisation : Administrateur
Nb de messages : 1522
Inscrit le : Lun 11 Jui 2018
Posté le : Sam 27 Avr 2019    

"Bien dit sénateur, nous attendons ta proposition de loi pour simplifier ce régime des métiers..."

rugit un sénateur rubicond après les paroles de Quintus Flaminius.

----------------------
Ardet nec consumitur (Il brûle mais ne se consume pas)
  Haut de page Bas de page 
 
FLAMINIUS Quintus
Avatar

Autorisation : Membre
Nb de messages : 84
Inscrit le : Sam 27 Avr 2019
Posté le : Sam 27 Avr 2019    

Je propose de les supprimer purement et simplement...

  Haut de page Bas de page 
 
MJ Apollon
Avatar

Autorisation : Administrateur
Nb de messages : 1522
Inscrit le : Lun 11 Jui 2018
Posté le : Sam 27 Avr 2019    

La bouche béante de son interlocuteur exprime assez bien son avis !

"Supprimer !"

Un autre répond

"Proposes ton texte rédigé aux votes, peut-être obtiendra-tu ce que tu veux ? Après tout, cela serait une belle simplification que l'annihilation !"

----------------------
Ardet nec consumitur (Il brûle mais ne se consume pas)
  Haut de page Bas de page 
 
FLAMINIUS Quintus
Avatar

Autorisation : Membre
Nb de messages : 84
Inscrit le : Sam 27 Avr 2019
Posté le : Sam 27 Avr 2019    

Avant de proposer quelque chose, j'aurais aimé debattre. N'est ce pas notre mode de fonctionnement ?

  Haut de page Bas de page 
 
MJ Apollon
Avatar

Autorisation : Administrateur
Nb de messages : 1522
Inscrit le : Lun 11 Jui 2018
Posté le : Dim 28 Avr 2019    

"Que proposes-tu dans la suppression ? Comment les métiers seront-ils organisés ?"

Visiblement, la question de supprimer les sodalités interroge les sénateurs.

----------------------
Ardet nec consumitur (Il brûle mais ne se consume pas)
  Haut de page Bas de page 
 
VALERIUS PUBLICOLA Secundus
Avatar

Autorisation : Membre
Nb de messages : 108
Inscrit le : Mar 11 Sep 2018
Posté le : Dim 28 Avr 2019    

Souriant

"Je me permet d'indiquer mon désir de voir les métiers organisés par les sodalités. En effet, cela permet plusieurs points rendant service à la République :

donner des interlocuteurs lorsque la République a besoin d'un service marchand ainsi pendant les guerres lorsqu'un effort de production et d'organisation est nécessaire.

créer des interlocuteurs entre les groupes de travailleurs avec leurs patrons face aux magistrats. Cela, sans que les demandes soient éparpillées, fragmentées, créant un malaise diffus avec une frustration pouvant dégénérer en colère sociale.

lier le corps économique de la République à tête politique..."

Reprenant avec un autre sourire

"C'est pour ne pas trancher ce lien entre corps et tête que je souhaite ne pas voir supprimer les sodalités."

----------------------
Rang et tendance Sénateur patricien Optimates

Ancien ambassadeur à Delphes, rédacteur du traité de paix entre Rome et la Ligue de Corinthe, général antidecemvir pendant la guerre civile. Questeur (409)


Car l'éclat des richesses et de la beauté est chose fragile et périssable ; la vertu, elle, assure la gloire et l'immortalité.

SALLUSTE, Cat, I
  Haut de page Bas de page 
 
FLAMINIUS Quintus
Avatar

Autorisation : Membre
Nb de messages : 84
Inscrit le : Sam 27 Avr 2019
Posté le : Lun 29 Avr 2019    

Lier le corps économique de la République à la tête politique. Voila un argument intéressant sur lequel je peux m'appuyer. C'est justement ce point que je conteste. Est-ce que au sénat de s'occuper de la chose économique en dehors de l'ager? Je ne le pense pas.

Laissons cela aux sodalités et laissons les sodalités s'organiser comme bon leur semble. Laissons les artisans libres de se lier ou pas à des corporations plus importantes.

Quant au liant, les tribuns de la plèbe, les questeurs et les édiles seront toujours être là pour représenter le sénat.

  Haut de page Bas de page 
 
MJ Apollon
Avatar

Autorisation : Administrateur
Nb de messages : 1522
Inscrit le : Lun 11 Jui 2018
Posté le : Lun 29 Avr 2019    

Ecoute avec attention Quintus Flaminius puis reprend la parole avec énergie mais aussi un respect marqué envers son interlocuteur

"J'entends que les autres points de mon argumentation sont acceptés, alors examinons le point de désaccord entre nos deux visions :

Lier le corps économique de la République à la tête politique.

notre Patrie comporte une force sociale et économique qui ne cesse de prendre de l'importance, les chevaliers, dont les activités reposent sur le commerce alors que la richesse des sénateurs repose sur la propriété foncière et l'ager.

Si un propriétaire, par ailleurs pater familias, dispose d'un pouvoir absolu sur ses terres et d'une auto-consommation lui assurant prospérité et pérennité, il n'en est pas de même pour les activité commerciales dont la base est l'échange, la circulation des hommes et des marchandises. Lorsque ces échanges connaissent une crise, les commerçants dont le capital n'est pas composé de terres mais de navires couteux à quais et en mer, de fabriques à entretenir avec ses salariés à payer et esclaves à nourrir, de produits périssables... ces commerçant sont mis en danger dans leurs biens sans pouvoir compter sur les réserves agricoles conservées dans un bâtiment de la Villa.
Que se passe-t-il suite à cette crise ? Artisans en difficultés, achats de produits étrangers par les Romains, perte de puissance économique favorables aux marchands étrangers et donc à la flotte de nations pouvant un jour être en guerre contre nous.
Pour mieux connaître les aléas de ce commerce, de cet artisanat, de ces producteurs de richesses il vaut mieux une organisation. L'existence de cette dernière nous donnerait un avantage contre les nations en bénéficiant déjà et n'hésitant pas à aider par leur politique extérieure leurs ambitions économiques. Oui, sénateurs, vous reconnaissez les cas de Carthage, de Phocée, et de combien d'autres cités-Etats marchands de Méditerranée.

Rome est une Ville destinée par les dieux à rayonner au-delà de l'Italie, pour cela donnons nous les moyens de notre ambition : sachons organiser pour plus d'efficacité notre commerce et notre labeur, sachons reconnaître les spécificités des marchands et des chevaliers et leur accorder notre soutien politique. Leur union dans une sodalité fera leur force, et fera notre force."

----------------------
Ardet nec consumitur (Il brûle mais ne se consume pas)
  Haut de page Bas de page 
 
FLAMINIUS Quintus
Avatar

Autorisation : Membre
Nb de messages : 84
Inscrit le : Sam 27 Avr 2019
Posté le : Lun 29 Avr 2019    

J'estime personnellement que les activités lucratives ne devraient pas être de la compétence des sénateurs. Certes nous pouvons favoriser des accords entre nation mais je n'irai pas plus loin. J'ai été éduqué dans l'idée que le commerce est en opposition à la vision divine et que les sénateurs ont été choisis pour les Dieux pour mener une politique saine.

Quand je vois ce que Rome est devenue. Regardons les Detritus; une riche famille, avide de s'enrichir encore plus et avide de pouvoir. Leur comportement impie n'impose plus de limite ... nous avons dorénavant un état dans un état. Le domaine Detritii se rallie aux Decemvirs et se fortifie avec une armée privée. Il n'y a plus de piéta et plus de respect des institutions. Je suis convaincu que l'implication du sénat dans les affaires du commerce est une des causes de cela. La richesse appelle la richesse...

  Haut de page Bas de page 
 
VALERIUS PUBLICOLA Primus
Avatar

Autorisation : Membre
Nb de messages : 1695
Inscrit le : Ven 12 Aoû 2016
Posté le : Jeu 02 Mai 2019    

Printemps 408

"Je permet d'exprimer plusieurs doutes. Tout d'abord, la personne de Publius Caro n'est pas la famille Détritus, mais plus encore, la Gens Détritus s'est toujours concentrée sur les terres et l'agriculture, se montrant conservatrice en politique comme en économie. Une ouverture à d'autres formes économiques n'aurait -elle pas permis une meilleure cohésion de nos forces sociales, en les rapprochant ?"

----------------------
Gens Valerii Publicolae

Naissance en 369 Historien de Rome

Rang et tendanceSénateur patricien Faction des Modérés

Cursus honorum Flamine de Vesta (400 - ) Questeur : 401 Edile : 402, 403, 404
Préteur : 406, 408
Consul (409)

Car l'éclat des richesses et de la beauté est chose fragile et périssable ; la vertu, elle, assure la gloire et l'immortalité.

SALLUSTE, Cat, I
  Haut de page Bas de page 
 
MJ Apollon
Avatar

Autorisation : Administrateur
Nb de messages : 1522
Inscrit le : Lun 11 Jui 2018
Posté le : Jeu 02 Mai 2019    

Un grondement favorable se fait entendre de la part d'une partie de l'assemblée, un autre défavorable d'une autre partie. Les sénateurs se montrent divisés sur la question.

----------------------
Ardet nec consumitur (Il brûle mais ne se consume pas)
  Haut de page Bas de page 
 
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum Vous ne pouvez pas poster de réponses






  Powered by Fire-Soft-Board v1.0.10 © 2004 - 2020 Groupe FSB
Page générée en 11 requêtes