Date du jeu : printemps 411
Le Sénat de ROME jpem - Sujet : Lex Aria : Organisation militaire de la République
Index Le Sénat de ROME jpem
Forum du jeu www.romejpem.fr
Faq  -   Se connecter  -   Liste des membres   -  Groupes  



Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum Vous ne pouvez pas poster de réponses
Lex Aria : Organisation militaire de la République
Auteur Message
ARIUS SAXA Lucius
Avatar

Autorisation : Membre
Nb de messages : 2408
Inscrit le : Jeu 04 Fév 2010
Posté le : Ven 20 Sep 2013    


Citer
La loi d'organisation militaire de la République, mise en application en l’an 386 après la fondation de Rome, sous l’égide des Consuls Lucius Arius Saxa et , sur proposition du Sénateur Cnaeus Sergius Ahenobarbus, est applicable à partir de ce jour dans toutes les provinces, cités et terres placées sous la juridiction de la République Romaine.

Parce qu'il est du devoir de tout citoyen de défendre sa patrie, ses lois, son honneur et sa richesse les armes à la main, le Sénat et le Peuple romain décident de l'organisation suivante pour les forces militaires de la République.

Titre I : Des régions militaires

Art. 1 : Le territoire de la République est divisé entre quatre régions militaires. Le Latium ainsi que les provinces placées sous le commandement d'un gouverneur ou d'un pro-magistrat sont considérés comme des régions militaires spécifiques. Ils ne sont pas concernés par les dispositions de cet article ni du suivant.
Chaque région militaire dispose de son propre état-major et de ses propres structures défensives. Une garnison fortifiée est bâtie dans chaque région, elle accueillera les locaux permanents de l'état-major et les entrainements citoyens de la région.
Le nombre et la composition des régions militaires peut être modifiée sur simple décision conjointe des consuls. La construction de nouveaux bâtiments militaires, notamment de nouvelles garnisons, nécessite cependant un vote du Sénat.

Art. 2 : Du Tribun custodi

a- Chaque région militaire est placée sous le commandement d'un Tribun custodi désigné et révocable à tout moment par les consuls. Le Tribun custodi est choisi parmi les patriciens et chevaliers pouvant justifier de 10 années de service au sein de la force la force Quirinus, dont 5 au grade d'officier, et ayant démontré de solides capacités de commandement et de gestion, ainsi qu'une fidélité sans faille à la République. En conséquence, la nomination au rang de Tribun custodi est un des plus grands honneurs militaires. Le grade de Tribun custodi ne peut être cumulé avec aucune fonction publique.

b- Le Tribun custodi est l'officier supérieur des légions républicaines levées dans la région dont il a la charge. Il est donc susceptible de les mener au combat et d'en assumer le commandement tactique en absence de magistrat à imperium ou de légat ayant reçu le commandement des légions républicaines.
Il organise la mobilisation dans sa région selon les directives des consuls.
Il protège l'ordre républicain et assure la défense de sa région. Pour cela, il a la responsabilité d'entretenir les infrastructures défensives.
Il supervise l'entrainement des citoyens de sa région.
Il est assisté dans ses missions par un état-major composé des officiers supérieurs de la région. Ses missions l'amènent également à collaborer de façon régulière avec les Sénats provinciaux, notamment en tenant un compte régulier des capacités de mobilisation et du recensement en provinces. Enfin, il doit prendre en compte les spécificités régionales et provinciales dans le cadre de ses différentes missions.
Il rend un rapport annuel aux consuls, aux premiers jours de l'hiver.

c- Le Tribun custodi dispose de pouvoirs de mobilisation limités pour répondre à un besoin urgent concernant sa région : brigandage, piraterie, révolte, intrusion ennemie... Dans ce cadre, il peut
- prendre le commandement des milices citoyennes et des gardes municipales présentes sur le territoire de la région
- lever deux légions au maximum, et doit au préalable consulter son état-major. Il doit en informer immédiatement les Consuls et le Sénat en précisant de façon la plus complète possible la nature et l'envergure de la menace justifiant la levée de légions dans sa région. Tout manquement peut être considéré comme de la haute trahison, l'état-major doit alors démettre le Tribun custodi de son commandement et le mettre aux arrêts.


Titre II : De la Légion

Art. 3 : Tout citoyen romain de 17 à 50 ans est mobilisable au sein de la Légion, par tirage au sort parmi les classes censitaires à l’exception de la dernière, jusqu’à complétion du nombre nécessaire, selon la volonté des autorités militaires.
Chaque classe fournira cavaliers, fantassins lourds et légers, troupes du génie et musiciens selon sa fortune.
Peut être dispensé de service tout citoyen reconnu inapte pour raison physique ou mentale par un conseil de révision.
Le service militaire régulier dure une année entière, en principe de mars à février. Cependant la Légion peut être mobilisée à n'importe quel moment de l'année et pour n'importe quelle durée, selon les besoins circonstanciels de la République.
La solde d’un légionnaire est de 200 as pour 12 mois de service et 250 as à partir de la troisième année de service continu.
La première fois qu’il est mobilisé, un citoyen se voit remettre un équipement et un armement dont il est désormais responsable et qu’il doit entretenir jusqu'à ce qu'il atteigne l'âge limite de mobilisation. Hors des périodes de mobilisation et d'entrainement, cet équipement est placé à l'Arsenal. Il est placé sous la surveillance du service des Fournitures aux armées.

Art. 4 : De la force Quirinus

a- La force Quirinus est composée de 20 centuries permanentes de fantassins lourds et 5 centuries équestres. Lorsque les consuls décident de mobiliser des Légions au Latium, chaque Légion reçoit une ou plusieurs centuries pemanentes et équestres. Ces Légions prennent dès lors le nom de Légions Quirinus.

b- La force Quirinus est l'élite l'armée romaine. Elle est une force offensive.
Sa mission principale est d'engager et de détruire les ennemis de Rome, qu'ils se trouvent sur le territoire de la République, de ses alliés, en territoire neutre ou en territoire ennemi.
La force Quirinus a également les missions secondaires suivantes :
- assurer la protection des représentants de la République et des convois publics hors de l'Urbs,
- participer à des missions ponctuelles de sécurité de l'Urbs, en coordination avec les vigiles,
- encadrer l'entrainement régulier des citoyens du Latium.
Ces missions secondaires sont réalisées sous le commandement des préteurs.

c- Les centuries permanentes sont constituées des meilleurs éléments des corps civils et militaires de la République. Chaque légionnaire des centuries permanentes reçoit une solde annuelle de 250 as, ainsi qu'une part supplémentaire sur le butin.
Les centuries équestres sont composées de membres de gens patriciennes, équites et décuriales, sélectionnées par les consuls pour un service de trois ans. Leur service au sein de la force Quirinus constitue un devoir civique qui n'appelle aucune rémunération. Ils reçoivent en retour une formation de sous-officier et peuvent immédiatement prétendre au rang mineur du cursus public plébéien. Les meilleurs d'entre eux sont appelés à devenir officiers de la force Quirinus.
La force Quirinus est stationnée dans le Travestère afin de pouvoir disposer de son équipement sans souiller le Pommerium.
L’équipement des centuries permanentes est celui des fantassins lourds. Si pour des missions ponctuelles ils viennent à entrer dans le Pommerium en dehors d’une période de siège, ils sont équipés comme le sont les Vigiles.
les légionnaires des centuries équestres doivent prendre en charge leur équipement et l'entretien de leurs chevaux.

Art. 5 : Des Légions républicaines

a- Les Légions républicaines sont l'élément de base de l'armée romaine. Leur vocation est défensive.
Leur mission principale est la surveillance des frontières, des côtes et l'interception de toute force armée ennemie entrant sur le territoire de la République. Elles sont également en charge du maintien de l'ordre républicain contre toute entreprise séditieuse et de la lutte contre les actes criminels, les pirates et tout acte requérant la force militaire dans les provinces.

b- Les Légions républicaines sont levées au sein d'une région militaire et ne peuvent sortir de cette région qu’en cas exceptionnel :
- La poursuite d'un ennemi en fuite amener les légions républicaines à effectuer une incursion sur un territoire romain, sur un territoire allié, sur un territoire neutre ou sur un territoire ennemi. Celle-ci ne peut excéder 10 jours, et les consuls doivent en être tenus informés dans les plus brefs délais. Dans ces cas (à l'exception du dernier), l'officier au commandement des légions devra, autant que possible, rechercher l'assentiment des autorités du territoire dans lequel il prénètre avant de mener la poursuite.
- Le renfort de légions d’une autre région militaire, sur ordre des Consuls, magistrats à imperium ou demande des légats.

c- Exceptionnellement, des Légions républicaines peuvent intégrer des centuries permanentes de la force Quirinus. Elles deviennent alors en tout point des Légions Quirinus et relève des dispositions de l'article 4 de la présente loi, et non plus de l'article 5. Une Légion républicaine ainsi promue au rang de Légion Quirinus ne peut plus être commandée par un Tribun custodi.


Titre III : Des troupes auxiliaires

Art. 6 : Les troupes auxiliaires sont des contingents spécialisés, levés dans les territoires alliés et vassaux de la République. Chaque territoire doit pouvoir assurer la levée d’au moins 15% de sa population mâle âgée de 17 à 50 ans, comprenant l’entrainement et l’équipement de ces hommes. Les troupes auxiliaires sont levées sur décision des consuls et associées soit aux Légions Quirinus, soit aux Légions républicaines.
Ces troupes auxiliaires viennent armées et équipées de leurs chevaux. Elles sont placées sous le commandement romain, mais l'encadrement en est confié à l'aristocratie alliée ou vassale. Celle-ci a notamment la responsabilité d'organiser des entrainements annuels et de renforcer la spécialisation dans leur art de la guerre.
Une fois tous les trois ans au minimum, des manoeuvres sont organisées conjointement avec les légions d'entrainement. Les troupes auxiliaires sont alors solennellement passées en revue par le Tribun custodi de la région, qui doit en évaluer les capacité militaires et les tactiques propres. Il a le devoir d'en informer régulièrement les consuls.


Titre IV : De la mobilisation hors du cadre de l'armée romaine

Art. 7 : Des entrainements citoyens : Tout citoyen romain et latin de 17 à 50 ans est astreint à consacrer une demi-journée par semaine à un entraînement physique et militaire.
Trois fois par an de mars à octobre, chaque citoyen effectue une période de trois jours complets au sein d’une légion d'entrainement pour se livrer à des manœuvres. Il se présentera muni de son équipement et des provisions de bouche nécessaires pour la durée des manœuvres, soit sur le champ de Mars, soit devant en un lieu défini pour chaque province par le Tribun custodi.
Les citoyens de la dernière classe censitaire de 17 à 50 ans non soumis au service militaire, ainsi que les citoyens des autres classes censitaires mais n'ayant pas encore été mobilisés, doivent effectuer ces demi-journées d’entraînement, en les consacrant au maniement de la fronde. Ils sont cependant dispensés des trois jours de manoeuvres.
L’entraînement au sein des réserves est un devoir civique n’entraînant aucune rétribution.

Art. 8 : En cas de menace imminente pesant sur une cité ou un municipe, les autorités militaires peuvent appeler à la levée en masse, ou Tumultus. Les autorités civiles doivent collaborer. Tout homme libre de 17 à 50 ans présent sur le territoire doit répondre immédiatement à la levée en masse. Les autorités militaires peuvent ensuite réserver le statut de combattant aux seuls citoyens. Elles ont par ailleurs toute latitude pour décider de la constitution de légions à partir des citoyens levés en masse, ou de décider d'un autre mode d'organisation militaire plus approprié à la menace présente.
Répondre au Tumultus est un devoir qui n'entraine aucune rémunération ou indemnisation. En revanche, dès que la menace a été éliminée, les autorités militaires ont l'obligation de procéder à la démobilisation.

Art. 9 : Des milices citoyennes : les groupements armés de citoyens ne sont pas illégaux dès lors qu'ils répondent à une menace contre l'ordre républicain, la sécurité civile ou une agression ennemie. Ces milices citoyennes doivent se placer sous le commandement des autorités militaires du territoire.
En aucun cas cet article ne peut permettre d'ignorer les principes légaux et sacrés qui interdisent le port d'une arme dans certains lieux, notamment le Pomerium.

Art. 10 : Des gardes municipales : afin d'assurer l'ordre public et la sécurité, un sénat local peut constituer un corps civil sur le modèle des vigiles romains, ou un corps militaire pour défendre les murs, routes et côtes.
En cas de menace militaire, la garde municipale doit être mise à disposition des autorités militaires de la République pour toute mission qu'elles pourraient juger bon de leur assigner. Elle doit également répondre aux sollicitations du Tribun custodi pour des missions ponctuelles de sécurité publique.

Art. 11 : dispositions transitoires :
Les lois suivantes sont abrogées :
- Loi d’Ecritus 306-Organisation des armées de la République
- Loi de Gordianus 316-Stipendium des soldats mobilisés
- Loi de Carmanovius 319-Organisation des troupes auxiliaires
- Loi de Bustos 366 - Loi de défense de l’Urbs

SPQR



Cette loi est mise aux votes jusqu'aux derniers jours de l'automne.

----------------------
Pacta sunt servanda !
Consul 386
En mission consulaire chez les Gaulois 383-385
Consul 380, 381, 382
Préteur 377, 379
Légat en Lucanie 374-376
Edile 373, 374
Ambassadeur à Rhegium 370-372
Questeur 368, 369
 Adresse email Haut de page Bas de page 
 
ARIUS SAXA Lucius
Avatar

Autorisation : Membre
Nb de messages : 2408
Inscrit le : Jeu 04 Fév 2010
Posté le : Ven 20 Sep 2013    

Pour

----------------------
Pacta sunt servanda !
Consul 386
En mission consulaire chez les Gaulois 383-385
Consul 380, 381, 382
Préteur 377, 379
Légat en Lucanie 374-376
Edile 373, 374
Ambassadeur à Rhegium 370-372
Questeur 368, 369
 Adresse email Haut de page Bas de page 
 
BADINUS AGRICOLA Lucius
Avatar

Autorisation : Membre
Nb de messages : 1644
Inscrit le : Jeu 12 Avr 2012
Posté le : Ven 20 Sep 2013    

Pour

----------------------
Lucius Badinus Gallicus 46 ans - membre de la force modérée


RP (airlines13@gmail.com)
  Haut de page Bas de page 
 
COMNIUS QUINTUS Julius
Avatar

Autorisation : Membre
Nb de messages : 1070
Inscrit le : Dim 27 Jui 2010
Posté le : Ven 20 Sep 2013    

Pour

----------------------
Ambassadeur chez les lingons 367-368
Questeur 373, 374
Edile 376, 377, 378
Flamine de Junon 375
Surnommé l'Etrusque
 Adresse email Haut de page Bas de page 
 
PETRONIUS SABINUS Publius
Avatar

Autorisation : Membre
Nb de messages : 4208
Inscrit le : Dim 01 Avr 2007
Posté le : Ven 20 Sep 2013    

POUR

----------------------
Delégué auprès des Anares en 352, Envoyé consulaire chez les Lingons en 353,354,355
En campagne chez les Anares 354,355, Envoyé consulaire dans le Nord (Insubres et Helvetes)356
Lingons 357 à 360, Anares 361, 363, 364, 378, 365, 366, 368, 374, 375, Etrurie 371, 379 - 384 ,Mercure 369 - 386, 386 -
  Haut de page Bas de page 
 
ANTONICUS Quintus
Avatar

Autorisation : Membre
Nb de messages : 327
Inscrit le : Mer 29 Mai 2013
Posté le : Ven 20 Sep 2013    

Contre

----------------------
Quintus ANTONICUS FALCO
Petit-fils du consulaire Cornelius Antonicus (285-362)
clanantonicus@orange.fr
 Adresse email Haut de page Bas de page 
 
HORTENSIUS OPIMIUS Lucius
Avatar

Autorisation : Membre
Nb de messages : 85
Inscrit le : Mer 17 Juil 2013
Posté le : Ven 20 Sep 2013    

Pour

----------------------
Magistrat
Questeur 386
  Haut de page Bas de page 
 
LAFRENIUS CLARUS Lucius
Avatar

Autorisation : Membre
Nb de messages : 1091
Inscrit le : Sam 14 Sep 2013
Posté le : Lun 23 Sep 2013    

Pour

----------------------
Questeur 388, 389 Edile 390, 391 Préteur 392 . Légat 401, 402, (légion Bruttia, Bruttium) Gouverneur 405 (provinces du nord et vénétie)
Consul 406


laf.clarus@gmail.com
  Haut de page Bas de page 
 
MJ Orcus
Avatar

Autorisation : Modérateur global
Nb de messages : 2325
Inscrit le : Mer 01 Nov 2006
Posté le : Lun 23 Sep 2013    


Sénateur Moirus, sénateur légaliste progressiste.


Pour

----------------------
Orcussomètre

Perperam eventurum est quicquid perperam evenire potest
 Adresse email Haut de page Bas de page 
 
MJ Orcus
Avatar

Autorisation : Modérateur global
Nb de messages : 2325
Inscrit le : Mer 01 Nov 2006
Posté le : Lun 23 Sep 2013    


Sénateur Fabius, sénateur impérialiste.


Pour

----------------------
Orcussomètre

Perperam eventurum est quicquid perperam evenire potest
 Adresse email Haut de page Bas de page 
 
GAIUS Julius
Avatar

Autorisation : Membre
Nb de messages : 790
Inscrit le : Ven 11 Nov 2011
Posté le : Dim 24 Nov 2013    

Les votes sont clos (HJ: Vote des PNJ ?)

  Haut de page Bas de page 
 
MJ Bacchus
Avatar

Autorisation : Modérateur global
Nb de messages : 2665
Inscrit le : Dim 26 Fév 2012
Posté le : Dim 24 Nov 2013    

Total des voix : 89 POUR et 22 CONTRE.

----------------------
In vino Veritas !
mj.bacchus(a)yahoo.com
  Haut de page Bas de page 
 
MJ Quirinus
Avatar

Autorisation : Administrateur
Nb de messages : 3720
Inscrit le : Sam 08 Aoû 2020
Posté le : Jeu 10 Juil 2014    


Sénateur Lucius Macedo, Chevalier de la faction modérée.
Tribun de la plèbe 377- 378- 379- 383 - 384 -385
Préteur suffect 387
Consul suffect 388


La Loi serait presenté aux comices prochainement

----------------------
PNJ Populares : Getebus Primus, Crassinius Felix, Langelus et Lanius Aulus
PNJ Imperialiste : Fabius Nautius Fabius, Martus Nerva Spurius
  Haut de page Bas de page 
 
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum Vous ne pouvez pas poster de réponses






  Powered by Fire-Soft-Board v1.0.10 © 2004 - 2020 Groupe FSB
Page générée en 10 requêtes