Date du jeu : été 417
Le Sénat de ROME jpem - Sujet : Site vitrine: contenu
Index Le Sénat de ROME jpem
Forum du jeu www.romejpem.fr
Faq  -   Se connecter  -   Liste des membres   -  Groupes  



Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum Vous ne pouvez pas poster de réponses Page: 1,      >>
Site vitrine: contenu
Auteur Message
admin (Pat)
Avatar

Autorisation : Administrateur
Nb de messages : 2500
Inscrit le : Dim 20 Aoû 2006
Posté le : Mer 19 Nov 2014    

Christian est en train de plancher sur le site vitrine du jeu (celui qui doit donner envie de s'inscrire).

Il a déjà pas mal avancé, ça commence à avoir une certaine gueule happy.gif

J'aimerais que vous donniez votre avis ici, mais également que vous indiquiez les éléments que vous pensez les plus utiles et/ou attractifs pour les mettre sur la 1ere page.
par ex la date EJ, les clients...

http://romejpem_test.olympe.in/testing/indexTest.php

------------------------------------------------------------------

Synthèse de vos propositions


* Essayer avec un bandeau confectionné par sergius (existant ou bien sergius si tu nous lis et que tu as du temps je verrais bien un vue panoramique de Rome voire du Capitole avec tes perso collés à coté du style du bandeau existant)

* Davantage d'éléments graphiques antiques pour faire rêver à Rome en arrivant.

* Forcer sur les gaziers en toge.

* Mettre en avant le cursus honorum qui est l'objectif et l’intérêt du jeu. Détailler chaque magistrature au moins graphiquement ? Prévoir une petite description sur chacune avec les intérêts pour un jouer de la jouer ?

* Liste des magistrats actuels ET ANCIENS pour la postérité

* Exemple de proposition de sergius => ici



----------------------
  Haut de page Bas de page 
 
CORNELIUS DRUSILLUS Ovinus
Avatar

Autorisation : Membre
Nb de messages : 447
Inscrit le : Jeu 23 Sep 2010
Posté le : Mer 19 Nov 2014    

Tout d’abord un grand bravo au travail fourni. J'aurai aimé apprendre à construire ou à programmer pour avoir le plaisir de faire des sites ou des logiciels.

Venons à l'essentiel, j'ai comparé la V2 (page d'accueil) et le site test.

Les plus pour le site test:
-Aperçu plus global des aspects du jeu, pas besoin de chercher où chercher!^^
-Dessins attrayants

Les plus pour le site V2:
-Ambiance de la page d'accueil plus chaleureuse: Colonnes, Police de caractères, Sigles et emblèmes (par exemple par rapport aux charges questeurs, ediles ...)

en comparaison du site test très bien monté mais trop carré, avec des rectangles, les charges ne sont pas trop valorisés à mon goût, pas mis en valeur alors que tous les sénateurs doivent rêvés y voir figurer son nom.
De même, le manque d'ambiance du site test rend la couleur de fonds du site trop uni du coup.

Il faut ouvrir un univers qui fait "Rêver" en cliquant sur le lien. Comme arrivé dans un forum romain. Tel est le cas de la page d'accueil de la V2 où j'arrive à rentrer dans cet univers

C'est mon opinion et un premier rendu.^^

----------------------
OVINVS•CORNELIVS•DRVSILLVS
Rang et tendance : Sénateur patricien et neutre
Cursus Honorum :
Aedilis: 406
Quaestor : 391-392-393-404
  Haut de page Bas de page 
 
SERGIUS AHENOBARBUS Cnaeus
Avatar

Autorisation : Membre
Nb de messages : 3890
Inscrit le : Ven 16 Sep 2011
Posté le : Jeu 20 Nov 2014    


Citer : CORNELIUS DRUSILLUS Ovinus
les charges ne sont pas trop valorisés à mon goût, pas mis en valeur alors que tous les sénateurs doivent rêvés y voir figurer son nom

Faire un truc du genre :



godgrace.gif Pourquoi ne pas utiliser l'image suivante : http://img11.hostingpics.net/pics/409085Sanstitre6.jpg comme bandeau ?

----------------------
CNAEVS•SERGIVS•PROCVLI•FILIVS•VOPISCI•NEPSOS•AHENOBARBVS•LACERATIONIS
Rang et tendance : Sénateur patricien et isolationniste
Première page de la domus : En cliquant sur la domus, pour savoir tout sur les membres, sur la richesse familiale, qui est encore à marier ou mort.
Naissance : 346
Cursus Honorum : Quaestor : 377 - 378 Aedilis : 379 - 382 Praetor : 383 - 384 Consul : 386 Censeur : 394 - 395
Cursus Officium : Rerum gestarum scriptor : 378 - 379 Legatus : 385 (Aesium, Bovianum, Apulie) 393 (Pays des Taurins) Flamen: 385 à 393 (Vesta) Magister Equitum : 387 Pro Consul : 388 - 389
Liens divers : Pour en savoir plus sur les Sergii Ahenobarbi, suffit de cliquer dessus. Ou encore sur l'arbre généalogique (dernière mise à jour : 396) de la gens Sergia. Ou bien sur la composition du sénat (dernière mise à jour : 390). Ma carte perso montrant l'étendue de la république romaine (dernière mise à jour : 393), et des territoires connus (Ma carte montrant l'Urbs et ses quartiers).
 Adresse email Haut de page Bas de page 
 
SERGIUS AHENOBARBUS Cnaeus
Avatar

Autorisation : Membre
Nb de messages : 3890
Inscrit le : Ven 16 Sep 2011
Posté le : Jeu 20 Nov 2014    

J'ai fait une répartition perso des "rubriques" (avec une petite explication pour bien voir). Cela donne un truc du genre :




Pour revenir sur le Il faut ouvrir un univers qui fait "Rêver" en cliquant sur le lien. de Drusy (ouais, je lui donne un petit surnom affectueux, c'est un crime? Et puis, c'est pour ne pas le confondre avec un autre Cornelius), je pense qu'il faut mettre en avant le cursus honorum de base (questeur, édile, préteur, consul et censeur) et les illustrations de mecs en toge prétexte.

Pourquoi ? Car le jeu doit être avant tout un jeu basé sur la politique romaine et obtenir le consulat (du moins, c'est ma vision du jeu, d'où l'envie que j'avais d'obtenir un deuxième consulat avant de changer de perso); et non le pousser vers un poste de légat ou d'ambassadeur. Certes, cela permet de roder les nouveaux et de faire un peu le tri dans les motivés ou non (vu que la questure est en réalité, LA magistrature supreme vu sa difficulté et sa complexité), mais on a vu trop souvent des jeunes joueurs partir en ambassadeur ou en légat commandant une légion, et ne revenant pas (je repense à Servius Laeca, un perso qui fini en Persie comme ambassadeur, et un autre perso qui fini légat en Apulie ne se remettant jamais d'une chute de cheval).



A la limite, faire une petite fonction de "tribun militaire" pour les jeunes de moins de 30 ans afin de le travailler un peu dans la "Legio Quirinis" avant de l'accepter réellement au sénat. Je sais bien, la tenue militaire et le rêve fou d'imiter un Caius Julius Caesar conquérant fait plus rêver que d'imiter un avocat à la Marcus Antonius Orator gagnant une harangue devant le sénat.

----------------------
CNAEVS•SERGIVS•PROCVLI•FILIVS•VOPISCI•NEPSOS•AHENOBARBVS•LACERATIONIS
Rang et tendance : Sénateur patricien et isolationniste
Première page de la domus : En cliquant sur la domus, pour savoir tout sur les membres, sur la richesse familiale, qui est encore à marier ou mort.
Naissance : 346
Cursus Honorum : Quaestor : 377 - 378 Aedilis : 379 - 382 Praetor : 383 - 384 Consul : 386 Censeur : 394 - 395
Cursus Officium : Rerum gestarum scriptor : 378 - 379 Legatus : 385 (Aesium, Bovianum, Apulie) 393 (Pays des Taurins) Flamen: 385 à 393 (Vesta) Magister Equitum : 387 Pro Consul : 388 - 389
Liens divers : Pour en savoir plus sur les Sergii Ahenobarbi, suffit de cliquer dessus. Ou encore sur l'arbre généalogique (dernière mise à jour : 396) de la gens Sergia. Ou bien sur la composition du sénat (dernière mise à jour : 390). Ma carte perso montrant l'étendue de la république romaine (dernière mise à jour : 393), et des territoires connus (Ma carte montrant l'Urbs et ses quartiers).
 Adresse email Haut de page Bas de page 
 
CORNELIUS DRUSILLUS Ovinus
Avatar

Autorisation : Membre
Nb de messages : 447
Inscrit le : Jeu 23 Sep 2010
Posté le : Jeu 20 Nov 2014    

Il y a de bonnes remarques, et Drusy est bien impressionné!!^^

Il manque encore quelques petites colonnes! godgrace.gif

Au fait, sur la V1, il me semble que la liste des magistrats par année était accessible. Je me souviens la première fois que je l'avais vu, je n'étais pas encore inscrit. Je l'avais comparé à un autre site où était mentionné la liste des empereurs romains et les consuls historiques cette fois ci. Je me suis dis avec raison; génial, même après des années d'inactivités, le nom du perso que j'allais jouer aurait son empreinte dans l'histoire du jeu. Et mieux encore, il serai accessible à tous, y compris les non inscrits.

A mon avis, il est important que l'on puisse accéder à la liste des magistrats par année sur le site principal de romejpem comme pour la V1. (Bien entendu, pas sur la page d'accueil).


[fait]

----------------------
OVINVS•CORNELIVS•DRVSILLVS
Rang et tendance : Sénateur patricien et neutre
Cursus Honorum :
Aedilis: 406
Quaestor : 391-392-393-404
  Haut de page Bas de page 
 
admin (Pat)
Avatar

Autorisation : Administrateur
Nb de messages : 2500
Inscrit le : Dim 20 Aoû 2006
Posté le : Jeu 20 Nov 2014    

MàJ
merci les gars, c'est constructif ! happy.gif

Continuez

----------------------
  Haut de page Bas de page 
 
SERGIUS AHENOBARBUS Cnaeus
Avatar

Autorisation : Membre
Nb de messages : 3890
Inscrit le : Ven 16 Sep 2011
Posté le : Dim 23 Nov 2014    

Si vous voulez, je peux m'amuser à faire des textes, mêlant l'histoire et ce qu'on doit retenir dans le jeu.

Genre : les comices. Je fais un petit texte expliquant les trois comices (centuriates, curiates et tributes) historiques, puis un "et dans le jeu?", expliquant ce que sont les comices à rome jpem (gérer par les mj's, diviser théoriquement en centuries et tribus mais pas développé plus que cela en pratique)

----------------------
CNAEVS•SERGIVS•PROCVLI•FILIVS•VOPISCI•NEPSOS•AHENOBARBVS•LACERATIONIS
Rang et tendance : Sénateur patricien et isolationniste
Première page de la domus : En cliquant sur la domus, pour savoir tout sur les membres, sur la richesse familiale, qui est encore à marier ou mort.
Naissance : 346
Cursus Honorum : Quaestor : 377 - 378 Aedilis : 379 - 382 Praetor : 383 - 384 Consul : 386 Censeur : 394 - 395
Cursus Officium : Rerum gestarum scriptor : 378 - 379 Legatus : 385 (Aesium, Bovianum, Apulie) 393 (Pays des Taurins) Flamen: 385 à 393 (Vesta) Magister Equitum : 387 Pro Consul : 388 - 389
Liens divers : Pour en savoir plus sur les Sergii Ahenobarbi, suffit de cliquer dessus. Ou encore sur l'arbre généalogique (dernière mise à jour : 396) de la gens Sergia. Ou bien sur la composition du sénat (dernière mise à jour : 390). Ma carte perso montrant l'étendue de la république romaine (dernière mise à jour : 393), et des territoires connus (Ma carte montrant l'Urbs et ses quartiers).
 Adresse email Haut de page Bas de page 
 
FLAMINIUS Lucius
Avatar

Autorisation : Modérateur
Nb de messages : 1402
Inscrit le : Lun 02 Juil 2007
Posté le : Dim 23 Nov 2014    

Merci, je pense que ce serait en effet intéressant de revoir les textes explicatifs que ce soit sur le monde de Rome ou sur les règles. Ce serait assez d'interresant d'expliquer les mécaniques du jeu et sa complexité politique

J'essaie d'adapter la bannière.

----------------------
Lucius Flaminius Africanus
Flamine de Mars
  Haut de page Bas de page 
 
SERGIUS AHENOBARBUS Cnaeus
Avatar

Autorisation : Membre
Nb de messages : 3890
Inscrit le : Ven 16 Sep 2011
Posté le : Mer 10 Déc 2014    

Pour revenir à ma précédente proposition :



Je propose ceci :


Citer
LE PATRICIAT ET LA PLÈBE

ARISTOS VERSUS CLODOS ?

Par simplisme, on résume le patriciat et la plèbe comme la division de la société entre riches et pauvres. Mais c'est un peu plus compliqué que cela. Certaines familles patriciennes n'étaient pas forcément "riches", et certaines familles plébéiennes étaient très très très riches. D'ailleurs, les riches familles plébéiennes s'uniront avec la majorité du patriciat pour former ce qui deviendra la nobilitas (ce qui donnera "noblesse" en français); et la division juridique, sous l'empire, de la population entre honestiores et humiliores.

D'ailleurs, il n'y a pas eu de véritables conflits entre les deux ordres. C'étaient plus des conflits entre les alliances. Une alliance était constituée de familles patriciennes, de riches familles plébéiennes et d'une masse laborieuse plébéienne, qui s'opposait à une autre alliance du même type. On peut d'ailleurs voir dans les décemvirs à pouvoir consulaire (decemvir legibus scribundis consulari imperio) ce type d'alliance. Certains de ces membres étaient des patriciens, d'autres des plébéiens mais décrit comme non membres de la plèbe par certains auteurs anciens, ce qui fera dire à d'autres auteurs qu'ils étaient donc tous patriciens alors qu'ils étaient plébéiens mais dépendants du clientélisme.
    Remarque : J'explique plus bas ce que j'entend pas "plébéiens non membres de la plèbe".




HISTORIQUEMENT ?

Il faut remonter loin dans le passé pour espérer bien comprendre l'origine de cette division. A l'origine, la société latine était une société clanique et pastoral, avec Alba Longa comme "centre religieux". Les familles se regroupaient en communauté afin de tenter d'améliorer leurs conditions et augmenter leurs chances de survivre.

Avec le développement économique et des échanges, grandement aidés par la richesse des cités étrusques et des colonies grecques dans le Sud de la péninsule italienne, la société latine se modifia. La transhumance des bétails laissa la place à l'agriculture. Les échanges se firent plus dans le sens Nord-Sud, ce qui permit à Rome de prendre la prédominance sur Alba Longa.

Au sein des clans, certaines familles vont devenir plus riche que d'autres, et par conséquence, plus influentes que d'autres. Au point d'accaparer les pouvoirs religieux et "juridiques". Les règles d'entre-aide entre les familles vont se transformer en clientélisme héréditaire. Le fils d'un client devient le client du fils du patron de son père. Ces familles gèrent, à leurs profits, la répartition des terres, des questions religieuses, règlent les conflits au sein du "clan". Ces familles formeront ce qui deviendra le patriciat, les gentes patriciennes.

Quand à la plèbe, à l'origine, elle représentait les familles, les personnes, qui ne dépendaient pas du clientélisme. Des populations de cités conquises qui viennent s'installer à Rome. Les affranchis. Les étrangers vivants dans la cité. Les immigrés. Etc. Les familles "plébéiennes" qui dépendaient du clientélisme, qui étaient les clients des familles "patriciennes" n'étaient pas reprises, ne faisaient pas partie de la plèbe.
    Remarque : Tous les peuples "conquis" n'avaient pas le même traitement. Si, sous le règne de Ancus Marcius, les habitants de Politorium Tellènes et Ficana furent simplement déplacés de leur cité sur l'Aventin et incorporés dans la plèbe... Ceux d'Alba Longa (qui seront installés sur le Caelius, permettant d'agrandir Rome), sous Tullus Hostilius, furent incorporés pleinement dans le corps civique et six des grandes familles (les Iulii, Seruilli, Curiatii, Cloelii, Quinctii et Geganii) furent acceptées dans le patriciat. En tout cas, les sociétés de l'époque n'étaient pas encore bien installées et définies, ce qui permettait à bon nombre de gens de se déplacer entre les communautés et à s'intégrer au sein de la société qui l’accueille.


Ce n'est que bien plus tard, au début de la république, que le terme "plèbe" engloba tous les citoyens qui ne sont pas plébéiens. Ce qui donne des soucis d'interprétation pour savoir le statut des premiers consuls. Certains n'étaient pas patriciens mais on disait qu'ils ne venaient pas de la plèbe. Il est probable que ces "plébéiens non membres de la plèbe" soient des clients des gentes patriciennes.

En résumé, sur l'évolution de ce que représente la plèbe, elle représentait à l'origine (à l'époque royale et au tout début de la république) les personnes libres non intégrées dans le système "patron-client", les "gentem non habent". Par la suite, le terme représentera toutes les familles non patriciennes, qu'importe que ces familles soient ou non clientes d'une famille patricienne.

Petit anecdote pour montrer la complexité de cette division sociale ... Les tribuns de la plèbe. Certains tribuns étaient décrit comme non membre de la plèbe, faisant croire à certains auteurs qu'ils étaient par conséquence patriciens, mais comme je vous l'ai dit, il s'agissait plus certaines de plébéiens mais clients (dépendants) d'une ou l'autre gens patricienne. D'ailleurs, parmi ces tribuns, ils firent des choses en faveur de la plèbe au détriment du patriciat; prouvant les conflits au sein même du patriciat. Vu qu'ils étaient clients (et que les règles du clientélisme étaient très strictes), ils agissaient sous l'influence de leur patron patricien.

LES GENTES PATRICIENNNES

A la fin de l'époque royale, certains auteurs affirment qu'il y avait 136 gentes patriciennes. Mais l'histoire (les fastes consulaires surtout) n'ont retenus le nom que de quelques unes d'entre elles, à savoir :

Aebutii | Aemilii | Antonii | Aquillii | Atilii | Claudii | Cloelii | Cornelii | Curiatii | Curtii | Fabii | Folii | Furii | Geganii | Genucii | Herminii | Horatii | Iulii | Iunii | Larcii | Lucretii | Manlii | Menenii | Minucii | Nautii | Papirii | Pinarii | Postumii | Quinctii | Quinctilii | Romilii | Sempronii | Sergii | Servilii | Sestii | Sulpicii | Tarquinii | Valerii | Verginii | Veturii
    Remarque : Certaines ont donnés leur nom à une des tribus romaines (que j'ai mis en gras). Voir l'article sur les tribus pour plus d'informations.


Certaines familles étaient très puissantes à l'époque royale et au début de la république, mais ont connus la ruine, d'autres ont même disparues rapidement (à l'image des Romilii). D'autres ont réussis à prospérer tout au long de la république (à l'image des Cornelii ou des Fabii). D'autres qui sont arrivées au début de la république, sont devenus l'un des piliers du patriciat (à l'image des Claudii (descendant de Attus Clausus, un Sabin qui fut forcé de quitter sa cité d'origine, Inregillum; et à qui Rome lui donna des terres pour installer ses nombreux clients et qui l'intégra au sein du patriciat).

Attention, certaines personnes portent un nom "patricien" mais ne le sont pas. A l'image des Antonii. Les Antonii Merendae étaient des patriciens (l'un de ses membres, Titus Antonius Merenda, fut même décemvir); mais le célèbre Marc Antoine (Marcus Antonius) n'était pas patricien bien qu'il porte le nom d'Antonius.

On peut imaginer cela s'explique d'une part par un héritage clanique, les familles portaient le même nom mais certaines familles sont devenues les fameuses familles patriciennes. Et d'autre part, par l'affranchissement et la naturalisation (à l'image de ce qui se fera à l'époque impériale où une population entière, devenant citoyens romains, prit le nom de l'empereur; expliquant pourquoi on retrouve des "Julius" ou des "Claudius" en Gaule et en Ibérie, ce ne sont pas des patriciens romains venus s'installer là).

DANS LE JEU ?

La société romaine est divisée en trois gros ordres. D'une part, le patriciat, constitué des "anciennes familles" qui ont formés le sénat à l'époque royale. De l'autre, la plèbe, qui se divise en deux sous-groupes, les membres de l'ordre équestre et les autres.




----------------------
CNAEVS•SERGIVS•PROCVLI•FILIVS•VOPISCI•NEPSOS•AHENOBARBVS•LACERATIONIS
Rang et tendance : Sénateur patricien et isolationniste
Première page de la domus : En cliquant sur la domus, pour savoir tout sur les membres, sur la richesse familiale, qui est encore à marier ou mort.
Naissance : 346
Cursus Honorum : Quaestor : 377 - 378 Aedilis : 379 - 382 Praetor : 383 - 384 Consul : 386 Censeur : 394 - 395
Cursus Officium : Rerum gestarum scriptor : 378 - 379 Legatus : 385 (Aesium, Bovianum, Apulie) 393 (Pays des Taurins) Flamen: 385 à 393 (Vesta) Magister Equitum : 387 Pro Consul : 388 - 389
Liens divers : Pour en savoir plus sur les Sergii Ahenobarbi, suffit de cliquer dessus. Ou encore sur l'arbre généalogique (dernière mise à jour : 396) de la gens Sergia. Ou bien sur la composition du sénat (dernière mise à jour : 390). Ma carte perso montrant l'étendue de la république romaine (dernière mise à jour : 393), et des territoires connus (Ma carte montrant l'Urbs et ses quartiers).
 Adresse email Haut de page Bas de page 
 
SERGIUS AHENOBARBUS Cnaeus
Avatar

Autorisation : Membre
Nb de messages : 3890
Inscrit le : Ven 16 Sep 2011
Posté le : Mer 10 Déc 2014    


Citer
LES CLIENTS


HISTORIQUEMENT ?

Lien social assez complexe et stricte. En se rappelant de ce qui a été dit sur la différence entre les patriciens et les plébéiens, il faut voir dans le clientélisme une sorte de relation de "donnant-donnant". Le client apporte ses bras et son soutien au patron, en échange de quoi le patron apporte son influence et ses pouvoirs (tant religieux que juridiques ou financiers). Si un client dépendait en réalité énormément du patron (vu que c'est lui qui gère les terres communes, qu'il détient les décisions en matière religieuse et qu'il s'occupe de faire justice), ce dernier devait par respect du serment (un peu quand même) qui les unissait, agir sous peine d'être mal vu et d'entre prendre un coup au prestige (surtout ça).

A l'époque royale et au début de la république, cela se traduisait par le fait d'avoir de très gros propriétaires terriens qui pouvaient avoir la capacité de lever une troupe militaire, constituée de petits propriétaires terriens qui étaient leurs clients. L'histoire retiendra l'exemple des 306 Fabiens. On dira qu'il s'agissait de 306 membres de la gens patricienne Fabia. Il est plus probable qu'il s'agit en faite du patron (patricien) et de la troupe qu'il a réussit à lever au sein de ses clients (plébéiens).

Par la suite, le lien fut plus "souple", plus "large". Certains un lien entre un "moins fortuné" et un "moins pauvre". D'alliance politique entre des têtes d'affiche et des seconds couteaux. On pouvait retrouver les situations suivantes : Un miséreux échangeant une vague promesse de soutien en échange d'une pièce ou d'un bout de pain. Une relation d'affaire unissant de fait, deux partis. L'héritage d'un lien découlant d'une époque lointaine.

DANS LE JEU ?

Le jeu autorise d'avoir des clients pour enrichir un récit. On peut, par exemple, dire que son personnage est entouré de ses clients lorsqu'il vient faire un discours sur les Rostres. Mais pour ce qui est des actions plus importantes (genre voir ses clients prendre d'assaut le sénat) il faut qu'un MJ valide cette action.

On peut avoir comme client un riche equites ou un sénateur influent, mais cette situation découlera d'un RP que vous aurez construit au file du temps (on ne devient pas princeps senatus en un jour).

Vous avez (sur la partie bureau) une liste de clients possibles (répartis entre les différentes provinces/municipes) que vous pouvez acheter (en dépensant de l'argent/les as, ou des points de Fides, ou des points de Popularité, ou encore, par le billet d'un RP avec un MJ). Ces "clients potentiels" seront reprit dans la liste de vos clients dès que vous aurez un pour cent d'influence sur eux. Cependant, il faut que le client potentiel vous reconnaisse comme son patron (ce qui n'est pas facile vu la concurrence qu'il y a entre les joueurs). Une fois que vous etes reconnus comme son patron, ce dernier peut vous prêter une certaine somme d'argent (qu'il faudra bien entendu rembourser dans cinq ans).

Pour les plus anciens et/ou réguliers des joueurs, il y a la possibilité d'avoir un PNJ comme client. PNJ qu'on fera membre du sénat ou de l'ordre équestre, et qu'on pourra faire parler directement (à l'image des PNJ's sous le controle des MJ's).



----------------------
CNAEVS•SERGIVS•PROCVLI•FILIVS•VOPISCI•NEPSOS•AHENOBARBVS•LACERATIONIS
Rang et tendance : Sénateur patricien et isolationniste
Première page de la domus : En cliquant sur la domus, pour savoir tout sur les membres, sur la richesse familiale, qui est encore à marier ou mort.
Naissance : 346
Cursus Honorum : Quaestor : 377 - 378 Aedilis : 379 - 382 Praetor : 383 - 384 Consul : 386 Censeur : 394 - 395
Cursus Officium : Rerum gestarum scriptor : 378 - 379 Legatus : 385 (Aesium, Bovianum, Apulie) 393 (Pays des Taurins) Flamen: 385 à 393 (Vesta) Magister Equitum : 387 Pro Consul : 388 - 389
Liens divers : Pour en savoir plus sur les Sergii Ahenobarbi, suffit de cliquer dessus. Ou encore sur l'arbre généalogique (dernière mise à jour : 396) de la gens Sergia. Ou bien sur la composition du sénat (dernière mise à jour : 390). Ma carte perso montrant l'étendue de la république romaine (dernière mise à jour : 393), et des territoires connus (Ma carte montrant l'Urbs et ses quartiers).
 Adresse email Haut de page Bas de page 
 
SERGIUS AHENOBARBUS Cnaeus
Avatar

Autorisation : Membre
Nb de messages : 3890
Inscrit le : Ven 16 Sep 2011
Posté le : Mer 10 Déc 2014    


Citer
LES TRIBUS ROMAINES

Les citoyens romains sont répartis lorsqu'ils votent, en tribus. Il y a, à la fin de la république, trente-cinq tribus. Si à l'origine, il y avait un lien "géographique" entre la tribu et le citoyen romain; la diffusion de la citoyenneté au cours de la république (puis de l'empire); détruit ce lien. Deux citoyens inscrits dans la même tribu pouvaient vivre à des centaines de km l'un de l'autre.



TRIBUS ROMULEENNES

A l'origine, Romulus divisa le peuple romain en trois tribus. Les Tites, aussi appelés Titienses; les Ramnes, aussi appelés Rhamnenses ou Ramnenses; les Luceres, aussi appelés Lucerenses. Certains auteurs y voient la division de la société romaine entre Latins, Sabins et Étrusques. Ces tribus portent peut-être des noms latins dont la transcription a été étruscisée.

Chacune de ces tribus étaient divisées en dix curies. L'histoire ne retiendra le nom que de huit d'entre elles, à savoir, Foriensis, Rapta, Veliensis, Velitia, Titia, Tifata, Faucia et Acculeia.


CONSTRUCTION DES TRIBUS

Devant le développement et les changements socio-économiques de la société romaine (comme un peu partout dans la péninsule italienne), furent mises en place les tribus.

Il semblerait que la royauté romaine rassembla la plèbe, ceux qui ne dépendent pas des grands propriétaires terriens, les fameuses familles patriciennes (voir le sujet sur le patriciat et la plèbe); afin de les utiliser pour renforcer le pouvoir royale et de s'opposer plus efficacement aux familles patriciennes. L'histoire retiendra le nom de Servius Tullius comme le créateur de cette répartition tribale.
    Remarque : Il a fort à parier qu'il n'a jamais existé, ou du moins, n'est qu'une facilité narratrice pour expliquer ces tribus, à l'image du mur servien, surement construit à l'époque républicaine vu que les Gaulois de Brennus réussirent à occuper si facilement la ville.

En tout cas, les auteurs anciens affirment que le roi Servius Tullius a mit en place 21 tribus. Après analyse, il n'est pas illogique qu'un roi, décrit comme un chef mercenaire étranger ayant prit le pouvoir par la force, utilise la plèbe (les plébéiens ne dépendant pas des patriciens et donc libres et non influencés par le système patron-client); face aux gros propriétaires terriens romains qui ont des armées privées et un point politique dans les comices curiates (vu que leurs clients votent comme ils leur disent de voter).

Cependant, il est plus probable que le roi n'ai crée que les tribus urbaines et cinq tribus rustiques. A savoir, pour les tribus urbaines (qui découlent d'une ancienne division "administrative" de la cité royale) on retrouve les tribus Collina, Esuilina, Palatine et Suburana; et pour les tribus rustiques, on retrouve les tribus Pollia, Pupinia, Camilia, Lemonia et Voltinia. Ces tribus ont des noms toponymiques.

Au début de la république, deux autres furent tribus furent créées. A savoir, les tribus Galeria et Clustimina. Deux tribus à nom toponymique. La première viendrait d'un lieu nommé Fosso Galeria; la deuxième, de la cité Crustumerium. Ces créations s'expliquent par l'agrandissement du territoire romain et de la puissance encore forte de la plèbe au début de la république (création des tribuns de la plèbe, des magistrats plébéiens et etc). La plèbe réussit à forcer les choses pour que la plèbe ai aussi des terres (les familles patriciennes détenant la grande majorité des terres). C'est l'époque de la première sécession de la plèbe qui conduira à la création du tribunat de la plèbe et leurs champions arriver au consulat, tout naturellement, à l'image de Spurius Cassius Vecellinus.
    Remarque : Spurius Cassius Vecellinus ne profita pas bien longtemps de ses succès. Le patriciat, par le billet de deux des leurs, les questeurs Kaeso Fabius Vibulanus et Lucius Valerius Potitus, l'attaquèrent en justice. Le procès lui couta la vie. Les patriciens prirent surement mal sa loi agraire partageant le partage du territoire des Herniques. Ces derniers perdirent les deux tiers de leur territoire. Le gain territorial devait être partagé équitablement entre les alliés latins et la plèbe. Excluant du coup, les patriciens (et leurs clients) de ce partage.

Comprenant le danger (de voir les terres conquises aller exclusivement aux plébéiens ne dépendants par des gentes) et de l'intérêt de contrôler les votes lors des comices tributes; une partie patriciat réussit à former une alliance forte entre eux et des plébéiens (tant dépendants des gens que de la plèbe). C'est l'époque des affrontements. Ceci se conclut par l'époque des décemvirs à pouvoir consulaire et où on pourrait indiquer la création des dix tribus à nom genticile. A savoir, les tribus Aemilia, Claudia, Cornelia, Fabia, Horatia Menenia, Papiria, Romilia, Sergia et Voturia/Veturia.

La main mise de certaines familles patriciennes sur les tribus, fit peur aux autres familles patriciennes exclues de ça. Sans parler du mécontentement d'une part de la plèbe. C'est ainsi que la deuxième sécession de la plèbe eut lieu. Certaines familles patriciennes disparurent des fastes, comme les Romilii et les Menenii (qui donnèrent leur nom à une tribu). D'autres, comme les Claudii, durent se ronger les poings pendant presque cinquante ans avant de pouvoir revenir sur le devant de la scène politique.

Etrangement, se fut le retour au vieux système, celui de la main mise du patriciat sur les questions politiques. Il fallut le retour de Marcus Furius Camillus, revenant délivrer Rome des Gaulois de Brennus, après avoir été pourtant exilé. Les auteurs anciens racontent qu'il fut exilé à une voix de différence. Vu que la raison du procès concerne le partage du butin prise sur la cité de Véies, butin d'abord laissé aux plébéiens avant de devoir en rendre une partie pour construire un temple. Doit on y voir dans la différence, l'opposition entre les dix tribus genticiles et les onze tribus toponymiques ? C'est fort possible.

Une chose est sûr, c'est qu'il fut nommé dictateur et que quatre tribus toponymiques furent créées, à savoir, les tribus Arnensis, Sabatina, Stellatina et Tromentina. Il accusa Marcus Manlius Capitolinus, héro du siège, champion des familles patriciennes conservatrices; d'aspirer à la royauté. Avec le poids politique qu'il avait acquit en créant ces quatre nouvelles tribus (dont les membres devaient reconnaitre un certain lien clientéliste envers Camille), Marcus Manlius ne put échapper à la condamnation, malgré son prestige et l'aide qu'il apporta aux plébéiens endettés (les riches plébéiens ont surement mal prit cette aide qui les privait des biens des citoyens endettés.)

C'est à partir de là qu'on pourrait voir la fin de l'opposition entre le patriciat et la plèbe, et voir le début entre les plébéiens modestes et l'union des familles patriciennes et des riches plébéiens. Le patriciat n'ayant plus besoin de controler des tribus à eux, peuvent simplement prendre les choses en main grâce à l'aide de l'élite plébéienne.

D'autres tribus sont par la suite créées, comme les tribus Pomptina et Publia qui sont installés en -358 sur une partie du pays des Volsques. Découlant de la guerre latine (qui va de -340 à -338), deux tribus, celles de Marcia et Scaptia, sont installés en -333 dans le Latium. Suite à la défaite des Sidicins, des Aurunces et de la cité d'Antium, Rome prend le contrôle des marais pontins et installe deux tribus en -318. La première, la Ufentina, est située au sud du pays des Volsques et des marais pontins, à l'est de Circeii tandis que la deuxième, la Falerna, correspond à l'ager Falernus confisqué au peuple de Capoue après la guerre latine, située au nord de la ville de l’autre côté de la Vulturne. Teretina et Aniensis en -299. Et finalement, en -241, à la fin de la première guerre punique et suite aux réformes traitant des comices et des tribus, deux nouvelles tribus sont créées, à savoir, les tribus Quirina et Velia.

Il n'y a plus eut de création de tribu par la suite. Les uns craignant de voir certains se constituer une puissance clientèle en proposant la création d'une nouvelle tribu lors d’octroi de la citoyenneté romaine (les nouveaux citoyens devenant des électeurs obligés du politicien à l'origine de la proposition).

DANS LE JEU ?

Les tribus sont théoriquement utilisées. Les citoyens sont enregistrés par le censeur en tenant compte de leur tribu. Lors des comices, les citoyens qui votent sont divisés (théoriquement encore une fois) en centuries et en tribus. Mais cela reste que théorique, en pratique, le jeu ne détail pas. Mais si le jeu n'utilise pas les tribus romaines, le joueur peut, pour enrichir un RP, faire mention de la tribu dans laquelle il souhaite y appartenir.



----------------------
CNAEVS•SERGIVS•PROCVLI•FILIVS•VOPISCI•NEPSOS•AHENOBARBVS•LACERATIONIS
Rang et tendance : Sénateur patricien et isolationniste
Première page de la domus : En cliquant sur la domus, pour savoir tout sur les membres, sur la richesse familiale, qui est encore à marier ou mort.
Naissance : 346
Cursus Honorum : Quaestor : 377 - 378 Aedilis : 379 - 382 Praetor : 383 - 384 Consul : 386 Censeur : 394 - 395
Cursus Officium : Rerum gestarum scriptor : 378 - 379 Legatus : 385 (Aesium, Bovianum, Apulie) 393 (Pays des Taurins) Flamen: 385 à 393 (Vesta) Magister Equitum : 387 Pro Consul : 388 - 389
Liens divers : Pour en savoir plus sur les Sergii Ahenobarbi, suffit de cliquer dessus. Ou encore sur l'arbre généalogique (dernière mise à jour : 396) de la gens Sergia. Ou bien sur la composition du sénat (dernière mise à jour : 390). Ma carte perso montrant l'étendue de la république romaine (dernière mise à jour : 393), et des territoires connus (Ma carte montrant l'Urbs et ses quartiers).
 Adresse email Haut de page Bas de page 
 
MJ Quirinus
Avatar

Autorisation : Administrateur
Nb de messages : 3720
Inscrit le : Dim 14 Avr 2024
Posté le : Mer 10 Déc 2014    

je trouve cela très bon mais comme je le dit souvent quand tu nous presentes quelques choses, cela ne colle pas forcement à la realité romejpemienne ( enfin je dis ça, c'est aps moi qui les ecrit les textes alors la critique est facile ), du coup pour ce que tu nous montres, j'aurais bien aimé avec une partie "Dans le jeu" plus developper avec des exemples etc...

Par contre pour les tribus, comme tu le dis cela est peu usité voir pas du tout dans le jeu donc, cela ne me derange pas d'avoir l'explication de ce que cela est, du pourquoi et du comment mais a ce moment là, ne peux tu pas resurmer en deux paragraphes plus synthetiques ?

----------------------
PNJ Populares : Getebus Primus, Crassinius Felix, Langelus et Lanius Aulus
PNJ Imperialiste : Fabius Nautius Fabius, Martus Nerva Spurius
  Haut de page Bas de page 
 
DETRITUS CAMPANUS Julius
Avatar

Autorisation : Membre
Nb de messages : 1346
Inscrit le : Jeu 11 Sep 2014
Posté le : Jeu 11 Déc 2014    

C'est très instructif mais ... mais ça ne colle pas au jeu et à la vérité de Romejpem.

On sait au combien il est difficile de maitriser les mécaniques du jeu et mélanger l'histoire et les mécaniques ne me semble pas la meilleure chose à faire.

----------------------
Naples 390 à 393 Cérès 392 à ? 394 395 - 396 397 - 401 - 402 398 - 399 - 400 - 403 - 404 - 405

gensdetrita@gmail.com

Detritus Lupus Paulus (289-347) / Detritus Dives Tullius (322-390) / Detritus Campanus Julius (355-?)
  Haut de page Bas de page 
 
admin (Pat)
Avatar

Autorisation : Administrateur
Nb de messages : 2500
Inscrit le : Dim 20 Aoû 2006
Posté le : Jeu 11 Déc 2014    

En effet, mai j'aimerais bien récupérer la partie historique pure pour la mettre dans la rubrique "Sté romaine".

Après il faudrait l'adapter à romejpem en effet. Si c'est possible ce serait bien.

Enfin bravo pour les illustrations !

----------------------
  Haut de page Bas de page 
 
SERGIUS AHENOBARBUS Cnaeus
Avatar

Autorisation : Membre
Nb de messages : 3890
Inscrit le : Ven 16 Sep 2011
Posté le : Sam 13 Déc 2014    

Je propose, les créateurs prendront ce qu'ils ont aimés ^^

Et moi aussi j'aimerai bien qu'on récupère romewiki sad.gif

----------------------
CNAEVS•SERGIVS•PROCVLI•FILIVS•VOPISCI•NEPSOS•AHENOBARBVS•LACERATIONIS
Rang et tendance : Sénateur patricien et isolationniste
Première page de la domus : En cliquant sur la domus, pour savoir tout sur les membres, sur la richesse familiale, qui est encore à marier ou mort.
Naissance : 346
Cursus Honorum : Quaestor : 377 - 378 Aedilis : 379 - 382 Praetor : 383 - 384 Consul : 386 Censeur : 394 - 395
Cursus Officium : Rerum gestarum scriptor : 378 - 379 Legatus : 385 (Aesium, Bovianum, Apulie) 393 (Pays des Taurins) Flamen: 385 à 393 (Vesta) Magister Equitum : 387 Pro Consul : 388 - 389
Liens divers : Pour en savoir plus sur les Sergii Ahenobarbi, suffit de cliquer dessus. Ou encore sur l'arbre généalogique (dernière mise à jour : 396) de la gens Sergia. Ou bien sur la composition du sénat (dernière mise à jour : 390). Ma carte perso montrant l'étendue de la république romaine (dernière mise à jour : 393), et des territoires connus (Ma carte montrant l'Urbs et ses quartiers).
 Adresse email Haut de page Bas de page 
 
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum Vous ne pouvez pas poster de réponses Page: 1,      >>






  Powered by Fire-Soft-Board v1.0.10 © 2004 - 2024 Groupe FSB
Page générée en 10 requêtes