Date du jeu : été 417
Le Sénat de ROME jpem - Sujet : L'homme qui murmurait à l'oreille du peuple
Index Le Sénat de ROME jpem
Forum du jeu www.romejpem.fr
Faq  -   Se connecter  -   Liste des membres   -  Groupes  



Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum Vous ne pouvez pas poster de réponses
L'homme qui murmurait à l'oreille du peuple
Auteur Message
PRIMUS DOBRASUS Aulus
Avatar

Autorisation : Membre
Nb de messages : 532
Inscrit le : Sam 26 Juil 2014
Posté le : Dim 04 Déc 2016    

"Mais si... Je te le dis, ce surnom me va comme un gant, il claque même, mon cher intendant, quel est ton nom déjà?
_Promoaemahus, sénateur. C'est quoi un gant?
_Tiens, oui, cela n'existe pas encore. beer.gif Invente-moi un truc qui puisse porter ce nom-là, vite.
_Bien, maître, pour les domestiques, je recrute qui?
_Des femmes, belles, jeunes, pas trop riches et surtout propres.
_Bien. Et pour vos immeubles inhabités? Je fais comme votre père faisait? Des amis, un réseau de fidèles?
_Oh non, des femmes, belles, jeunes, pas trop riches et surtout intelligentes.
_Ca existe? ahh.gif
_Cherche bien. Que fais tu? beer.gif
_J'ai peur, la foule qui gronde, ça, ça me stresse. moodforlove.gif
_Il faudra t'habituer. Je compte venir ici plus souvent qu'au sénat désormais, foi de lucanien mort.
_Mais... Pourquoi?
_Eh bien, parce que c'est drôle pardi. pfffffff.gif
_Ah...
_Pense à envoyer nos amis lubriques dans la foule cette fois, et surtout à expliquer ce qu'est une nubienne."

Monte les marches et grimpe sur l'estrade.

----------------------

Sexus, drugus et... encore Sexus headbang.gif
  Haut de page Bas de page 
 
PRIMUS DOBRASUS Aulus
Avatar

Autorisation : Membre
Nb de messages : 532
Inscrit le : Sam 26 Juil 2014
Posté le : Dim 11 Déc 2016    

"Il fut un temps où l'espoir du jeune sénateur, du plébéien qui venait de naître aux valeurs du travail et de la république, de la jeune femme qui voulait une famille, il fut un temps où ceux-là qui marchaient dans les rues savaient que l'avenir romain était de celui qui vous faisait marcher droit.

J'ai connu la jeunesse, l'ivresse, les femmes, l'espoir et le sénat. La jeunesse, je l'ai quittée à Tarente en revenant ici, l'ivresse, je la retrouve avec joie dans ces lieux, de toute nature, elle me porte vers le pouvoir, vers vous, vers les conquêtes, les terres, le feu, le sang, les femmes, le sexe, dans l'excès et la mesure, en fonction des jours qui me font moi, plus ou moins loin des dieux.

Je vous ai parlé de femmes et de conquêtes, de cette saveur qui vous attise, nous les gueules sèches! C'est ce que nous sommes, tous réunis ici, des jeunes désolés, qui n'ont rien à manger, rien à honorer, par manque de passion, de sel et d'avenir.

J'ai 36 ans. Je cherche une femme et j'en ai vu de superbes aux premiers rangs. Ne bougez pas, j'arrive!

Descend les marches des rostres, embrasse spontanément la première jeune femme qu'il croise, reste quelques secondes, parle des premiers rangs, commence son intervention puis remonte.


Allez conquérir les territoires perdus, qui se refuse à nous, par l'audace, l'audace, encore l'audace. Piquez comme l'abeille, amis du peuple, peuple ami. Pars donc en conquête, prends tes armes et fonce pour colorer les rues et tes proches pavés de ce sel qui fait le romain.

Mais attention à toi! angry.gif

Un jeune homme est venu faire les mêmes harangues, les mêmes injonctions et les mêmes arguments ont résonné ici, maintes et maintes fois. Que dire de l'éternel recommencement, qui a vu des orateurs ici qui ont connu la roche, d'autres qui ont trahi, d'autres voleurs, tueurs, traîtres et dictateurs?

J'en ai deux dans ma famille! Mais je garde leur nom. Parce que leurs premiers pas sont les miens, leurs premiers regards sur Rome et le sénat sont mes sensations, leurs ambitions sont les miennes.

Mais moi, je vois plus clair, par leurs pas.

Il se baisse

Je retrouve même une marque de mon grand-père, sur ces rostres. je l'ai lu dans ses archives. Il l'a faite pendant un discours assez hostile, dés sa conclusion. Un coup de pique, d'un coup de dague, d'une arme portée dans un espace sacré, alors qu'il était tribun. Et je la retrouve! Se relève

Nous ne sommes que des hommes, mais tout ce qui nous porte nous accompagne aussi. Que dire de cette Rome qui a transcendé des jeunes paysans ambitieux, des légionnaires qui frappent le pavé et des sénateurs qui ont pris le consulat sans le respecter?

Eh bien que nous leur devons de laisser de nouvelles traces, plus belles, chatoyantes et épicuriennes. Toi! Pointe du doigt la femme qu'il a embrassé Cueille le jour, ma belle, reviens chez moi ce soir, et je le mentionnerai dans ma prochaine harangue de tribun, tu seras à mes côtés, ma belle, savoure cet instant, ne roujis pas, car il est unique, seul et bien sûr qu'on en reparlera quand mon fils honorera sa première pucelle, bien qu'il ne soit pas encore né.

Silence.

Après cette courte introduction, je vous propose maintenant de rentrer dans le vif du sujet. beer.gif

Aucune statue ne mérite que nous ne levions plus les bras. Le passé n'est pas glorieux s'il ne nous guide pas. Les statues peuvent pleurer!
Je connais une belle histoire, je vais vous la raconter. S'accroupit sur le bord de l'estrade. Un jeune cavalier, féru de courses, concourrait tous les matins contre ses frères, sur une plage, dans de belels terres romaines, à côté de Métaponte. Il s'appelait Angelus, blond, beau et plein d'avenir. Petit il avait été un jour frappé par des proches, des cousins jaloux, qui lui reprochaient une toison pas assez sudiste. Il a voulu défier la terre entière, après cela. Il a couru contre des chevaux, sauté pour attraper des oiseaux, lancé des pierres sur des aigles et il a levé les bras. A chaque fois qu'il est monté sur son cheva pour défier sa fratrie, il a levé les bras. Et alors, me direz-vous? Eh bien...Avant la ligne d'arrivée, quuoi qu'il arrivait, il levait les bras. Il gagnait à chaque fois. Parfois d'une encolure, parfois de plus, et une fois de rien du tout. Il avait peut-être même perdu. En tout cas, son grand frère ne le sut pas. Il descendit de cheval, le ramena à l'écurie, le nettoya et ne pipa mot de la soirée. Son jeune frère avait levé les bras et il était pourtant sûr qu'il était derrière lui au moment où il l'avait fait. Angelus, lui n'était sûr de rien. Il avait gagné aussi sûrement qu'en affirmant son besoin de vaincre, il avait terrassé l'espoir de son frère.

Je ressens ces sentiments de chaque frère, des jeunes tarentais, depuis que je suis rentré à Rome. Vous méritez le nom d'Angelus, mes amis, quoi qu'il arrive. Un sénateur veut mener les foules, c'est pour cela que je vais être tribun. Je veux vous accompagner, sur les champs de bataille s'il le faut, sur les collines enneigées, dans les campagnes, en campagne, dans les grands procès, dans tout ce qui sera marbré et gravé plus tard.

Pensez à Langelus quand vous ferez quelque chose demain. Dans quelques mois, nous aurons une guerre. Nous irons avec son état d'esprit, et nos ennemis seront son grand frère. Ils baisseront les bras, vous voyez?

Il se relève

Un grand penseur tarentais a dit un jour que les blés ne poussent pas pour le soleil, mais dans l'espoir qu'un jour il les regarde.

Silence

Oui, moi aussi je n'y comprends rien, je trouvais que cela sonnait bien à ce moment là de mon harangue, je dois vous l'accorder. La confidence fait l'homme, pas vrai? Me voici tel que je suis, tous les jours, du matin au soir, des jours de Bellone comme ceux de Vesta. Venez donc à moi, et vous verrez. Je suis tel que vous me voyez et c'est ainsi que je lèverai les bras avec vous, que nous serons l'objet d'études, de récompenses et d'orateurs qui reprendront nos maux et nos ambitions.

Afin que votre souffle ne retombe pas, je viendrai ici à chaque saison, à chaque fois que je sentirai le souffle retomber. Je serai votre tribun, et ce sera mon bureau. Ici. Revenez quand vous voulez, goûtez donc ces femmes, cette envie et je serai votre stratège, quoi qu'il advienne.

Regarde la foule

Vous savez ce que sont des nubiennes maintenant? Vous savez ce qu'elles représentent, à quelles conditions vous les aurez? Si vous connaissez la réponse à ma première question, vous êtes mes hommes. Si vous répondez à la deuxième, vous êtes mes Langelus. C'est à vous tous que je parle. Ne relâchez rien, Rome va porter de nouvelles lubies, de nouvelles grâces et d'autres poltrons. Oubliez les, ce sont les jeunes ambitions que nous voulons, les conquêtes, des frontières qui partent en courant devant nous, un éternel recommencement qui nous questionnera et que nous questionnerons en le vivant.

Sus aux nubiennes! Sus à la Lucanie!

Vivez comme des romains, écrivez ce qui revivra dans 2000 ans, quand on reviendra ici, pour contempler nos arcs de triomphe et nos lignes de gloire.

A bientôt, mes romains.

----------------------

Sexus, drugus et... encore Sexus headbang.gif
  Haut de page Bas de page 
 
MJ Quirinus
Avatar

Autorisation : Administrateur
Nb de messages : 3720
Inscrit le : Dim 19 Mai 2024
Posté le : Ven 23 Déc 2016    

Les romains viennent en nombre à l'annonce d'une harangue du tribun Dobrasus, on se demande bien quel forme prendra le deuxième discours de ce tribun de la plèbe au talent oratoire particulier...

Si quelques encouragements et applaudissements ponctuent le flots de parole du Tribun, et quelques commentaires moins plaisants " rien a faire des Tarentais" ou "retourne chez tes Tarentais", la grande majorité des romains restent silencieux afin de comprendre les paroles du Tribun qui a un sens de la formule toute personnelle.

A la fin du discours nombres de Matrones et de romains sont choqué par l'attitude du Tribun qui étale non pas ses vertus mais ses vices publiquement, mais une partie de la foule scande "Sus aux nubiennes! Sus à la Lucanie!" et qu'une autre comprends que l'on risque de revoir souvent le Tribun sur les Rostres, après tout pourquoi pas c'est aussi distrayant que le Théatre.


----------------------
PNJ Populares : Getebus Primus, Crassinius Felix, Langelus et Lanius Aulus
PNJ Imperialiste : Fabius Nautius Fabius, Martus Nerva Spurius
  Haut de page Bas de page 
 
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum Vous ne pouvez pas poster de réponses






  Powered by Fire-Soft-Board v1.0.10 © 2004 - 2024 Groupe FSB
Page générée en 11 requêtes